Découvrir, pratiquer, vivre la danse et les arts du mouvement à Saint-Étienne et dans la Loire.
Spectacles, stages, ateliers, écoles de danse, événements, rencontres entre publics et artistes.

Écrire à Info Danse Loire

SELECT m.id_motcle, m.libelle FROM motcle m, type_motcle t, asso_motcle_type_motcle s WHERE t.libelle='Menu-haut' AND t.id_type_motcle = s.type_motcle_id AND s.motcle_id = m.id_motcle AND m.etat='1' ORDER BY couleur;
< Retour

Marier danse & science


Pour expliquer une loi physique, les chercheurs ont recours à la danse. Pour analyser la danse, les anthropologues ont recours à la méthode scientifique. Danse & Science se font écho.


Trois conversations entre danse & science

 

 

La valse des temps.


La danse du temps. Photographe : Charlie....
Deux amis se retrouvent après avoir vécu vingt ans : l’un en montagne, l’autre en plaine. Les montres qu’ils ont au poignet marquent des temps différents. Lequel des deux a sa montre à l’heure ?

 


Carlo Rovelli, physicien au Centre national de recherche scientifique (CNRS), explique dans cet article que le temps varie selon l’altitude à laquelle nous vivons.

 


Même un objet posé sur une table et un objet posé au sol ne vieillissent pas tout-à-fait à la même vitesse.

 


Grâce à Albert Einstein, des équations décrivent comment les temps évoluent les uns par rapport aux autres. Vingt siècles avant lui, le philosophe grec Anaximandre écrit : « Les choses se transforment l’une dans l’autre selon la nécessité, et se rendent justice selon l’ordre du temps. »

 


Lieu d’être, par la Compagnie Acte - Annick Charlot. Photographe : Duc....
Puisqu’il existe un nombre illimité de temps, le physicien a recours à la danse pour expliquer sa démonstration. « Où que nous allions, le temps a un rythme, une allure distincte. »

 


Carlo Rovelli rend hommage à Shiva, dieu qui « en dansant donne vie à l’univers, lui confère sa raison d’être, pour finalement l’anéantir ». Une sculpture de Shiva se trouve au Centre européen de physique des particules (CERN) en Île-de-France. Il s’agit d’un cadeau de l’Inde pour célébrer son association avec le CERN dans les années 1960.

 


Ainsi, la danse devient une allégorie du XXIe siècle pour expliquer la valse des astres et des planètes.

 


Ceci n’a rien d’ésotérique : c’est de la physique !

 

 

 

 


 

Le vrai piège de l'intelligence artificielle : la disparition du corps.


Shake it out. Le chorégraphe Christian Ubl crée un pont entre danses traditionnelles et contemporaines au sein d’une Europe qui se cherche une identité avec sa forêt de drapeaux. Photographe : Jean-Claude Carbonne....
Joël Chevrier est professeur de physique à l'université de Grenoble. Il a vu le film Her dans lequel le personnage principal ne fait plus rien avec son corps : musique, cuisine, bricolage, marche... et encore moins de la danse. Il incarne la proie idéale pour l'intelligence artificielle.

 

 


Quand Joël Chevrier voit ses étudiants sur le campus de Grenoble, il se réjouit de se rappeler que chacune et chacun est un être polyvalent : skieur, grimpeur, nageur, coureur...

 

 


Alors, il se souvient du philosophe Michel Serres et de ses Variations. Michel Serres s'émerveille de la fabuleuse « plasticité du corps ». Il ajoute : « Mais voyons, au fond, l'essentiel, c'est le danseur. »

 

 

 

 


Robot ! La chorégraphe Bianca Li explore la relation complexe de l’homme à la machine. Photographe : A. Jerocki....
Joël Chevrier écrit un plaidoyer pour la danse : « Nous sommes des corps qui se recréent au monde en permanence dans les mouvements et les gestes.

 

 

 

« À ce jeu, pour nous-mêmes, nous sommes échangeables avec rien. Rien ne peut prendre une place qui est l’invention continue de notre propre façon d’être au monde. »

 

 


Un physicien raconte sa rencontre avec des chorégraphes : Sylvie Guillermin, Yoann Bourgeois, Loïc Touzé...

 

 


Un scientifique parle de danse, avec la manière !

 

 

 


 

 

Renaître à soi par la danse : un regard d’anthropologue.

 

Signe de danse. Chorégraphe : Rudolf von Laban. Direction artistique : Christine Caradec. Photographe : Duc....
(Re)devenir nous-mêmes par la danse : voilà l’espoir que soulèvent des méthodes qui s’appuient sur la pratique de la danse : biodanza, danse des cinq rythmes, danse sacrée en cercle…

 

 

 


Michael Houseman, anthropologue spécialiste du rituel, a choisi de les étudier. Pour lui, ces activités ne sont ni des thérapies, ni des cours de danse, ni des apprentissages ésotériques, ni des fêtes dansantes.

 

 

 


Renaître par la danse traverse la culture new age, les nouvelles spiritualités, mais aussi des pratiques telles que le yoga et des ressources en développement personnel.

 

 

 

Funambus, par Underclouds Compagnie. Photographe : Deborah Martin....
Les enseignantes et enseignants utilisent des phrases telles que « Invitez l’espace du cœur à venir danser », « Invitez toute la colonne vertébrale à se mettre en mouvement », « Respirez dans cette colonne, invitez l’espace entre chaque vertèbre, mettez le souffle entre chaque vertèbre, et en même temps, restez connecté à votre bassin, à vos hanches, votre terre… »

 

 


Les mouvements qui en découlent - gestes enfantins, ou saccadés et frénétiques comme ceux d’une transe - reproduisent les traits d’une danse tribale ou primitive.

 

 

 

Laure Assaf et Emmanuel de Vienne, anthropologues, observent et décryptent ces para-danses comme des rituels du XXIe siècle dans un contexte occidental.

 

 


 

 

 

∿ ∿ ∿ ∿ ∿ ∿ ∿

 

Continuer sa danse :

 

 

 

 

 

 

Réviser ses cours de physique en dansant dans la cour du lycée Fauriel à Saint-Étienne.