Découvrir, pratiquer, vivre la danse et les arts du mouvement à Saint-Étienne et dans la Loire.
Spectacles, stages, ateliers, écoles de danse, événements, rencontres entre publics et artistes.

Écrire à Info Danse Loire

SELECT m.id_motcle, m.libelle FROM motcle m, type_motcle t, asso_motcle_type_motcle s WHERE t.libelle='Menu-haut' AND t.id_type_motcle = s.type_motcle_id AND s.motcle_id = m.id_motcle AND m.etat='1' ORDER BY couleur;
< Retour

Défilé Biennale en images


Dimanche 9 septembre, 170 danseuses et danseurs amateurs ont revêtu leur costume d'oiseaux pour déployer une onde de paix dans les rues de Saint-Étienne.


Saint-Étienne danse pour la paix

 

Le défilé de la Biennale de la danse à Saint-Étienne a remporté son pari : 170 danseuses et danseurs se sont élancés de la place Carnot jusqu'à la place de l'Hôtel-de-Ville, accompagnés par 22 marionnettes géantes, la musique du groupe berlinois Saschienne et un bon millier de spectateurs. Info Danse Loire et son équipe étaient dans le parcours...

 

 

Le défilé s'élance devant la médiathèque Carnot. Il descend la rue Charles De Gaulle.

 

 

Chaque groupe est mené par une danseuse ou un danseur professionnel qui ont un point commun : ils furent membres de la Compagnie d'enfants et adolescents Orteils de Sable à Saint-Étienne sous la direction artistique de Mireille Barlet.

 

 

Le défilé fait escale place Jean Jaurès vers 15 h 30.

...
Le groupe berlinois Saschienne a composé la musique originale du défilé. Depuis dix ans, Saschienne compose des œuvres électroniques où la sensibilité des deux musiciens affleure au gré des événements et concerts qu'ils donnent dans le monde entier. Juliette Dessagne, membre du duo Saschienne, fut elle aussi danseuse à la Compagnie Orteils de Sable dans les années 2000.

 

 

 

La régie sonore est juchée sur un fourgon que l'on aperçoit au centre de la photographie. Danseuses et danseurs précèdent ou suivent le véhicule.

 

 

 

La défilé a mis 1 an pour voir le jour. Les premières répétitions ont débuté en octobre 2017. Elles se sont ensuite enchaînées jusqu'à la répétition générale du 31 août 2018.

 

 

 

Un hangar de la Cité du design a servi de lieu de répétition, ainsi que d'atelier pour la fabrication des marionnettes et des costumes.

 

 

 

Le pari de Mireille Barlet, la chorégraphe - mobiliser 150 amateurs - a été dépassé : au final, 170 danseuses et danseurs ont défilé à Saint-Étienne le 9 septembre 2018.

 

 

 

Dès le dimanche suivant (le 16 septembre), ils se retrouvent à Lyon pour le Défilé de la Biennale : départ place des Terreaux, arrivée place Bellecour. Un oiseau pour la paix se trouvera en deuxième position du défilé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le défilé chorégraphique arrive place de l'Hôtel-de-Ville et investit l'esplanade.

 

 

Cerise sur le gâteau : le soleil est au rendez-vous. Danseurs et publics honorent la paix. Un dimanche à Saint-Étienne, mille oiseaux envoient un message de fraternité vers les cultures du monde, mais aussi avec notre planète. Danser une fragilité. Dire un espoir. Se faire entendre jusque dans les coulisses du pouvoir.

 

∿ ∿ ∿ ∿ ∿ ∿ ∿

 

Continuer sa danse :

 

 

 

9 septembre 2018 : un dimanche de paix à Saint-Étienne.